Captain 2P1G

Les récits de Captain 2P1G

La sélection du Captain

Les 2 récits plébiscités par la communauté pour le lore officiel

Un client singulier

by Psii

 

Bonjour.
Je m’appelle Bryan, j’ai récemment été embauché dans un magasin d’informatique afin de… survivre. En effet, c’est un boulot comme un autre. Je ne suis pas passionné par ce job, mais celui-ci, je le reconnais, est agréable. Ce que je vais vous conter n’a rien de surnaturel, de fantastique ou de transcendant.
Mais Bryan, elle est pourrie ton histoire ! Me direz-vous avec une pointe de mépris. MAIS NON !
Alors qu’un jeune homme s’apprêtait à me fournir tous les documents nécessaires afin de réaliser le paiement en vingt-six fois de son nouveau PC, un homme est entré dans la boutique, chapeau sur la tête, l’air confiant.
– « Vendez-moi votre meilleur PC ! »
– « Pas de soucis monsieur, je termine avec le jeune homme et je suis à vous. »
– « Je n’ai pas de temps à perdre ! Mon PC m’a lâché, j’ai des compétitions en cours ! »
L’homme insistait, je l’ai gentiment invité à regarder notre gamme pour qu’il nous laisse finir.
Trente secondes plus tard, il criait à travers le magasin.
– « Vous n’avez rien de mieux ? C’est vraiment de la daube. Tant pis je vais vous prendre celui là ! Venez ! »
Je décidais encore une fois de l’ignorer, ce qui ne lui a guère plu. Il s’approcha en hurlant.
– « Vous savez qui je suis ? Je suis un champion monsieur ! Le meilleur dans ma catégorie ! Tu vas conclure l’affaire du siècle et t’as le culot de m’ignorer !
La porte du magasin s’ouvrit d’un coup, nous faisant tous sursauter. »
Il était là. Dans ses bottes noires, son collant orange moulant parfaitement son corps de phasme. Son masque lui couvrait les yeux, ses cheveux volaient dans le courant d’air. Il pointa l’importun personnage et fit résonner sa voix grave et imposante:
– « Tu te crois au-dessus de tous, c’est pourquoi tu es si misérable. Le respect est la clef. Tu as peut-être du talent, mais tout le monde te déteste. Gagner ne suffit pas. Il faut le faire ensemble, s’entraider, s’aimer. »
– « Mais, balbutia l’homme. C’est impossible ! »
– « Asseyez-vous, ordonna le Captain. »
Nous nous sommes donc assis et l’avons écouté religieusement.
– « Je viens d’un monde où le respect, l’entraide et le fun vivent en maître. Un monde où les haters n’ont pas leur place, où les rageux disent « Zut alors ! » et où les flamers disent à leurs victimes qu’ils vont s’améliorer avec le temps. »
Je suis le garant de ce monde. Le Captain! J’en porte les valeurs sur moi. Elles sont gravées sur mon bouclier… et surtout dans mon esprit.
Ce monde s’appelle 2P1G !


Bordel, ma fenêtre ?!

by Rock-Zone

 

Il était 3h27 du matin lorsque j’ai relancé une ranked avec mon mate. On était en pleine série de défaites, j’avais perdu mon grade et j’essayais vainement de le regagner, parties après parties. Mais rien à faire, le jeu ne voulait pas que je gagne, et moi, je rageais comme un goret.
– « Non mais qu’est-ce qu’il est en train de faire lui ? Regarde moi ce débile, il ne sait même pas jouer ! Et c’est pareil pour l’autre là, il a tellement feed qu’il pourrait résoudre le problème de la faim dans le monde, comment veux-tu qu’on gagne quand tous nos équipiers sont inutiles ? »
– « Ouais ouais mais essaye de te concentrer là vieux ce n’est pas encore fini. »
– « Bien sûr que c’est fini, t’as vu comment on se fait rouler dessus ? Encore une loose qui s’enchaîne, c’est toujours la même chose, on a jamais de bons coéquipiers sur ce jeu de merde. Regarde lui il va encore aller se suicider. »
– « Tu pourrais me protéger pendant le team fight ? J’peux faire un move mais j’ai besoin de soutien. »
– « Oh bah c’est bon le team fight est perdu, la game est perdue allez ça m’a soulé ce jeu de merde là… »

Et c’est à ce moment précis qu’il débarqua dans ma chambre par la fenêtre, vêtu de son costume en portant son bouclier sur lequel était inscrit des mots comme « respect » ou « maturité ». Il était grand, imposant non seulement de par sa taille, mais aussi par sa voix et ses mots :
– « Dis moi, tu m’as l’air d’être bien en colère et frustré par ce jeu. »

Ébahie pendant une dizaine de secondes par cet événement, je repris peu à peu mes esprits, et m’adressa tout d’abord à mon pote, toujours au bout du micro :
– « Ok gros faut que je te laisse, il y a un mec en costume moulant qui vient de défoncer ma fenêtre là. »
– « Attends… Mais de quoi tu pa… »
– « Ok, t’as 10 secondes pour me dire qui tu es, comment t’es rentré chez moi, pourquoi t’es pas passé par la porte d’entrée, et surtout, SUR-TOUT, comment tu vas payer pour remplacer la fenêtre que tu viens de défoncer nom de Dieu !? »
– « Baisse d’un ton, jeune homme. On va discuter, toi et moi, parce qu’il y a des choses que tu n’as pas très bien compris, manifestement. »

Et au lieu de réagir comme je l’aurai fait habituellement, je me suis contenté d’écouter, comme happé par un savoir, un enseignement que je devais apprendre :
– « Dis-moi petit, pourquoi tu as commencé à jouer aux jeux vidéos, hein ? Qu’est-ce qui t’as motivé, hein ? La compétition ? Peut-être tout simplement l’envie de s’amuser ? Avec le comportement que tu adoptes et les propos que tu tiens, penses-tu prendre du plaisir à jouer ? Tu penses qu’en ne regardant que les erreurs des autres mais pas les tiennes, tu peux t’améliorer ? Aussi j’imagine que tu penses qu’insulter tes coéquipiers va vous aider à gagner, ou même simplement à t’amuser ? Tu penses que tes amis aiment jouer avec toi lorsque tu adoptes ce comportement ? »
– « Heu hé bien.. »
– « Me coupe pas la parole petit, me coupe pas la parole. Le dernier qui m’a coupé la parole
trop de fois a fini dans la grotte puante. »

La… grotte puante ?

– « Vois-tu, progresser n’est pas qu’une question de capacités et de compétences, c’est aussi
une question d’état d’esprit. Accepte tes propres erreurs, pour pouvoir les corriger, mais
aussi celles des autres, car tu es comme eux : imparfait et faillible. Communique avec tes
coéquipiers, et encourage-les à communiquer avec toi. Respecte tes adversaires, et sois
suffisamment fair-play pour qu’ils te respectent aussi. »
– « Mais enfin, mais si je le voulais, ce n’est pas possible, pas tout le temps ! »
– « Bien sûr petit, et c’est ce point qui fait la beauté de la chose : peu importe le nombre de
fois où l’on subit du troll, du flame et des défaites, les courageux et les braves finissent par se
retrouver pour former une communauté de gamers respectueux les uns des autres, car nous
sommes tous réunis par la passion du jeu vidéo, et cette flamme qui brûle ne doit pas être
voilée par la brume nauséabonde que représente les trolls et les flamers.
– « Mais… cette communauté existe vraiment ? Ou c’est juste une utopie ? »
– « Elle existe petit. Elle existe, et elle s’appelle 2 Players 1 Game. Et si tu le décides, tu peux en
faire partie. »

Et c’est ainsi qu’il reparti, non sans me préciser qu’il m’enverrait un chèque dans les prochains jours
pour la fenêtre cassée, qu’il était désolé mais que faire des entrées fracassantes, c’est vraiment son
truc. Et franchement, je dois avouer que c’est plutôt stylé.


Les autres récits

Que Captain 2P1G raconte quand même à ses petits-enfants

-« Allez Papi, une histoire!!! »
-« Encore? Je…bon d’accord. Est-ce que je vous ai raconté la fois où j’ai été sauvé par un super-héros? »
-« ça n’existe pas les super-héros, à part dans les films américains. »
-« Si si, je vous jure sur ma casquette que c’est vrai. Quand j’étais jeune, je jouais souvent aux jeux vidéos, comme vous. Bon, ce n’était pas les mêmes mais bon. Dans le temps, on jouait à des jeux de société, et je, faute à malchance, je perdais. Très rapidement, j’ai senti une rage sourde envahir mon esprit “Je ne perds jamais! C’est ça! C’est la faute de mes potes! Ils trichent!”
Alors que je me retournais pour les insulter copieusement, afin de décharger cette colère qui me rongeait…J’ai senti un choc sur le dessus du crâne, suivi d’une douleur cuisante. Quand j’ai regardé au-dessus de moi, devinez ce que j’ai vu? Un bouclier! Et derrière ce bouclier, un grand homme bâti comme un héros de film! Il s’ensuivit un sermon tonné d’une voix grave: “Ainsi, voilà comment tu traites tes amis! Eux qui ont pris le temps de venir pour jouer avec toi! Honte à toi! Au fond, tu sais que ta rage est dirigée contre toi-même, et ce pour aucune raison valable. C’est un jeu, arrête de vouloir gagner aux dépends des autres, l’important c’est de s’amuser.”
Puis, touchant mon crâne doucement :
Dorénavant, tu auras les valeurs 2P1G tatouées sur ton crâne. Ainsi, tu te souviendras de moi quand tu sentiras la rage monter : Je suis le Captain 2P1G »

-« Voilà comment ce héros m’a sauvé, en m’empêchant de commettre un acte que j’aurais longtemps regretté, et… »
-« Bon papi, c’est une belle histoire, mais on sait que ça n’est pas vrai. Mais c’est bien essayé quand même. Allez les gars, on va jouer?Les garnements partirent donc jouer ensemble sur une console, et le grand-père les suivit du regard, souriant malicieusement. Plus tard, on crut entendre un premier cri énervé, suivi d’un bruit creux et clair, comme celui d’une cloche… »
-« Aaaah, ces jeunes… Ils savent tout, et pourtant ils ne savent encore rien… », dit le vieux en se frottant le crâne doucement.

by Demawel


Temps mort

by Omnes

 

Ça s’est passé au plus fort de la game. On se faisait littéralement rouler dessus ! J’avais vraiment envie d’étrangler mes coéquipiers au vu de notre inefficacité. Du coup pour évacuer ma frustration je les traitais de tous les noms « noob, débiles, triso, péons… ». C’est à ce moment là qu’il est arrivé : une espèce de tarlouze en costume moulant gris et bleu avec un bouclier orné de symboles incompréhensibles. Après m’avoir fait fermer ma gueule il nous a regroupé loin de la ligne de front et, avant qu’on ait le temps de protester, nous a posé la question suivante :

-« Pourquoi vous êtes là? C’est quoi l’objectif au juste ? »
-« Heu…pour nous amuser…pour gagner….et nous détendre aussi »
-« Ok et là vous faites quoi au juste ? »
-« … On s’emmerde, on perd et on s’énerve »
-« Super ! c’est tout ce que je voulais savoir. À vous de décider de la suite maintenant »

Et il disparut aussi brutalement qu’il était arrivé. Pour vous résumer la fin de la partie, disons que si on a pas pu gagner la game, on a au moins sauvé l’ambiance 🙂

Merci Captain 2P1G !


L’épopée de Captain 2P1G

by Atonium & BabyReggae

 

Nous étions au moment crucial de la vie de Captain 2P1G. Il s’apprêtait à affronter Dr Flame. C’est alors qu’autour d’eux apparut l’arène des boss de combat ! Une arène si grande qu’on ne pouvait en apercevoir les contours.

Des éclairs sortaient de leurs yeux comme pour mettre en garde l’adversaire : Captain 2P1G était sûr de ses convictions et prêt à les défendre jusqu’à sa mort. Dr Flame arborait un sourire malicieux afin de provoquer notre cher Captain.

C’est alors qu’ils engagèrent le combat, Captain 2P1G fonça sur son adversaire pour le désarmer, lui assénant un violent coup de bouclier, débutant un affrontement qui s’annonce extrêmement rude. Notre capitaine traquait son némésis avec toujours plus de fougue, mais chaque fois qu’il pensait l’atteindre, il ne fendait qu’une épaisse fumée noire. Captain 2P1G ne se décourageait pas. Il continuait encore et encore. Et Dr Flame ne cessait de disparaître sous ses yeux.

Captain 2P1G commençait à s’essouffler alors qu’un nouveau personnage sorti de la fumé : Mister Troll faisait son entrée dans l’arène. Il fallait au moins l’association de ces deux malfaiteurs pour épuiser notre héro. Ce retournement avait modifié la configuration du combat. Et notre Captain passa sur la défensive, essayant de parer les coups conjoint de ses assaillants.

Notre Captain était gagné par un profond sentiment de désespoir. Il posa un genou au sol regardant autour de lui, il se rendit compte que le combat était vain. C’est alors que lui vient une idée. Il courut vers les épais nuage de fumé laissé dans le sillage de Dr Flame.

Une fois dans cette fumée, il y trouva les victimes esseulées de Dr Flame, voyant ces joueurs marqués par leurs affrontements avec son pire ennemi. Il comprit alors la raison d’être de son combat et comment il pouvait y mettre un terme.

Le bruit des armes résonnait toujours au travers du smog, Dr Flame & Mister Troll avaient déjà trouvé de nouveaux souffres douleur.

C’est alors qu’un puissant son retentit dans l’arène mettant fin aux combats et estompant les fumées. Il provenait du cor de Captain 2P1G.

Nous vîmes alors apparaître des nuées de joueurs au côté de Captain 2P1G. Notre Captain avait sa solution : faire front ensemble avec les joueur partageant ses valeurs.


Captain 2P1G, un nouvel espoir

by Vandalha

 

Il n’y a pas si longtemps, dans une galaxie proche, très proche…

Je lançais une N-ième game sur mon jeu préféré. Tout se passait bien pendant les premières minutes…Cependant, après plusieurs morts inutiles, je ressentais le côté obscur prendre le dessus dans mon esprit. Je ne réfléchissais plus à mes faits et gestes, tout n’était que « fonce dans le tas en solo et on verra ». Mais c’est alors qu’à 4h56 et 12 secondes, un homme sonna à ma porte. Il portait un bouclier avec 3,5 Kg rien que pour la poignée. J’ouvris la porte et il dit :
-« Mais que fais-tu ? Tu ne prends pas de plaisir à jouer et tu as lancé une game ? Ne remarques-tu pas que tu n’es pas dans ton état normal, toi qui es si calme IRL ? »
-« Je…si je le remarque…enfin…mais qui es-tu ? »
-« On m’a appelé pour faire vivre le fun, l’entraide et toutes sortes de valeurs dans le jeu vidéo; je suis lié au peuple 2P1G. On m’appelle couramment Captain 2P1G. »
Il me montra son bouclier rempli de valeurs. Au total il y en avait 78 gravées dessus.
Il s’exprima :

-« Allons à ton PC, il reste un espoir de victoire. Et si ce n’est pas une victoire en jeu, ce sera une victoire personnelle car je sais que tu peux t’opposer au côté obscur. »

Je m’empressais de rejoindre mon PC avec Captain pour voir ce qui était rattrapable. Après trente minutes, nous avons perdu mais j’ai permis à mon équipe de résister en planifiant différentes stratégies. De plus, Captain m’a convié à rejoindre son peuple pour préserver les bonnes valeurs que reflète le jeu vidéo, et mon esprit a vite basculé du côté de l’équilibre : l’esprit 2P1G !